À propos de RDV-Solidarités
Service numérique public de prise de RDV et de gestion de calendrier pour les services des Solidarités en départements. Déjà plus de 50.000 RDV pris dans plus de 10 départements
Prise de RDV autonome d'un usager sur RDV-Solidarités

Fonctionnalités principales

    Saisie unique des informations des usagers
    Rappels automatiques par email et SMS
    Prise de RDVs en ligne autonome par les usagers
    Annulation des RDVs en ligne par les usagers
    Files d'attentes pour prévenir de créneaux se libérant
    Sectorisation géographique pour orienter les usagers vers les bons services

Historique et origine

Chaque année, des dizaines de milliers de rendez-vous pris dans les maisons départementales de solidarité (MDS). Selon nos estimations réalisées dans plusieurs départements, près de 20 % en moyenne ne sont ni honorés, ni excusés : ce sont des lapins. A ces lapins s’ajoutent des rendez-vous annulés et non remplacés, portant la moyenne des rendez-vous vacants à près de 25%.
Le projet est né dans le Pas-de-Calais, sur proposition de deux travailleuses médico-sociales devenues intrapreneuses du projet. Pendant un an, l’équipe a cherché à caractériser le problème et ses causes et à expérimenter des solutions. Elle a trouvé les moyens de réduire le taux de lapins à un niveau inférieur à 5% sur les zones pilotes.
Les conditions de la prise de rendez-vous sont déterminantes. Aujourd’hui, les rendez-vous sont pris par téléphone ou physiquement et les annulations faites par téléphone. Les créneaux sont souvent imposés aux usagers. Les délais d’attente peuvent être importants, ce qui favorise l’oubli. Il y a rarement de confirmation avant la date de rendez-vous et pas de conséquences pour l’usager qui pose un lapin.
Les activités de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) et d’accueil social sont particulièrement concernées. Ces lapins ont un coût financier substantiel et un coût social, avec l’allongement de délais de prise de rendez-vous, des conséquences sur les situations individuelles de personnes fragiles et des impacts négatifs sur les agents.
Les solutions trouvées pour le Pas-de-Calais ont vocation à être étendues, enrichies et partagées avec d’autres départements. Une rapide étude a confirmé l’existence de cette situation dans un nombre considérable de départements.
En avril 2019, 12 collectivités départementales se sont associées pour former un consortium soutenu par la DINUM, créer une plateforme commune et partager les bonnes pratiques.

L'équipe actuelle

    Radia Difallah - Déploiement, Animation de la communauté et Produit
    Thomas Guillet Développement
    Yannick François Développement et Produit
    Nicolas Bouilleaud Développement
Dernière mise à jour 1mo ago